La fatigue au volant est un problème grave pour les conducteurs comme pour les passagers. Il ne s’agit pas seulement de se lasser du paysage ou de s’assoupir au volant : le manque de sommeil à long terme peut entraîner de graves problèmes de santé tels que le diabète, l’obésité et les maladies cardiaques. Les effets de la fatigue sur vos capacités mentales sont encore plus insidieux : ils peuvent tout affecter, de votre humeur à votre mémoire. Et si vous êtes au volant lorsque ces troubles cognitifs se manifestent, les conséquences peuvent être fatales. Alors comment gérer la fatigue de la route ? Voici quelques conseils pour conduire en toute sécurité quand on est épuisé.

Comprendre les causes de la fatigue au volant

La fatigue du conducteur peut être causée par un certain nombre de facteurs, comme l’ennui, les longs trajets, le manque de sommeil et même le stress. Si vous connaissez les causes de votre fatigue, vous pouvez prendre des mesures pour y remédier. Par exemple, si vous vous ennuyez, essayez d’écouter de la musique ou de parler à vos passagers. Si vous êtes fatigué, essayez de faire une pause toutes les quelques heures. Et si vous êtes stressé, essayez de prendre le temps de vous détendre avant de repartir.

Reconnaître les symptômes de la fatigue quand on conduit

La fatigue du conducteur peut être causée par un certain nombre de facteurs, dont les suivants :

  • Le manque de sommeil : La plupart des gens ont besoin d’environ huit heures de sommeil par nuit, mais de nombreux conducteurs en ont bien moins. La fatigue peut s’installer après seulement quelques heures sur la route.
  • La monotonie : Passer de longues périodes de temps à regarder le même paysage peut être extrêmement fatigant.
  • La faim et la soif : Lorsque vous avez faim ou soif, votre corps doit travailler davantage pour vous maintenir en alerte.
  • Le stress : Les embouteillages, les passagers en colère et d’autres situations stressantes peuvent contribuer à la fatigue du conducteur.
  • Mauvaise qualité de l’air : L’air pollué peut vous rendre fatigué et irritable.

Connaître les effets du manque de sommeil sur la conduite automobile

Le sommeil est l’un de vos outils les plus puissants pour gérer la fatigue. Le manque de sommeil vous fait commettre plus d’erreurs et affecte également votre humeur. Vous êtes moins susceptible de vous sentir joyeux ou énergique lorsque vous êtes fatigué, ce qui signifie que vous êtes plus susceptible de prendre des décisions fondées sur la tristesse, la colère ou la frustration.

Prendre des mesures pour prévenir la fatigue sur la route

La fatigue du conducteur peut être causée par un certain nombre de facteurs, comme l’ennui, les longs trajets, le manque de sommeil et même le stress. Si vous connaissez les causes de votre fatigue, vous pouvez prendre des mesures pour y remédier. Par exemple, si vous vous ennuyez, essayez d’écouter de la musique ou de parler à vos passagers. Si vous êtes fatigué, essayez de faire une pause toutes les quelques heures. Et si vous êtes stressé, essayez de prendre le temps de vous détendre avant de partir.

La fatigue du conducteur peut également être causée par certains troubles médicaux, comme la narcolepsie et l’apnée du sommeil. Si vous pensez souffrir de l’une de ces affections, il est important de consulter un médecin. Elle peut également être causée par une mauvaise qualité de l’air.

Adaptez vos habitudes de conduite pour réduire la fatigue

Gérez votre fatigue en suivant les étapes suivantes :

Étape 1 : dormez suffisamment avant de partir en voyage.

Étape 2 : Si vous avez sommeil, faites une petite sieste ou prenez un café pour rester alerte. Ne vous laissez pas aller à la faim ou à la soif, car cela peut vous empêcher de rester éveillé pendant que vous conduisez.

Étape 3 : Faites des pauses toutes les deux heures ou tous les 160 km sur les longs trajets. Vous pouvez également profiter des haltes dans les restaurants pour vous restaurer et prendre un café pendant que vous êtes sur la route.

Étape 4 : Veillez à vous laisser suffisamment de temps entre deux destinations pour pouvoir passer une bonne nuit de sommeil à votre arrivée.

Étape 5 : Ne prenez pas le volant si vous avez bu ou pris des drogues.

Étape 6 : Si vous vous sentez stressé au volant, essayez de faire des exercices de respiration profonde ou d’écouter de la musique qui vous détend.

Utilisez des stratégies de conduite sûre pour gérer la fatigue pendant le voyage

Si vous ne pouvez pas vous arrêter pour dormir, utilisez des stratégies de conduite sûre qui vous aideront à gérer votre fatigue pendant le voyage. Il s’agit notamment d’éviter l’alcool et les boissons contenant de la caféine avant le coucher, de faire de l’exercice pendant la journée, de prendre des pauses toutes les deux heures en s’étirant ou en faisant des exercices de respiration dans une aire de repos, de s’hydrater en buvant beaucoup d’eau ou de jus de fruits pour chaque heure passée sur la route (évitez le café), de manger souvent de petits repas plutôt que trois gros à intervalles réguliers. N’écoutez que de la musique apaisante sans paroles lorsque vous faites une pause pour ne pas trop vous distraire. Utilisez la climatisation si elle est disponible car elle rafraîchit le conducteur et le passager, ce qui réduit la nécessité de porter des vêtements épais qui font transpirer, ce qui entraîne la déshydratation. Et enfin, évitez les médicaments qui provoquent la somnolence au volant si vous savez qu’ils vous fatiguent. Prenez-les plutôt avant de vous coucher et lorsque vous voyagez.